menu banner

Kaštel Gomilica

 

Kaštel Gomilica

Kaštel Gomilica

Kaštel Gomilica

En 1078, le roi Zvonimir offre au couvent des Bénédictines de Split une possession dans la campagne de Kaštela où elles construisent, au XIIe siècle, l'église romane Saints Côme et Damien sur une ancienne nécropole et une vieille église (on y a retrouvé les restes de vieux sarcophages). Y sont conservées des reliques de la Vierge Marie, de Saint Côme et de Saint Damien ainsi que du roi de Hongrie Saint Stéphane près des villae rusticae romaines. Un chêne pubescent, vieux de près de 700 ans, pousse devant l'église. D'après la légende, le roi Zvonimir aimait se reposer sous son ombre.

 

En 1545, les Bénédictines achèvent la construction d'un village fortifié (Kaštilac) sur un récif nommé Gomilica. L'entrée dans le Kaštel est aujourd'hui encore protégée par une grande tour dans laquelle on entrait par un pont-levis en bois. En plus des sœurs, quelques familles du village détruit de Kozice s'installent également dans le fort. Les autres construisent leurs maisons dans les alentours, sur la côte.

 

La vieille église paroissiale du XVIIIe siècle est réputée pour les battants baroques sculptés de sa porte. Le sculpteur sur bois et prêtre Fulgencije Bakotić, né à la moitié du XVIIIe siècle à Kaštel Gomilica, est célèbre pour ses crucifix. On peut admirer l'un d'entre eux dans l'église paroissiale, deux autres au monastère de Poljud, un au Musée de la ville de Kaštela et quelques-uns dans des monastères en Italie.

 

L'hébergement privé offre de nombreuses possibilités pour accueillir les touristes.

Kaštel Gomilica